Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 10:38

Armen.Noir.482681.jpgJ'ai testé récemment un nouvel Otome Game sur PS2 : Armen Noir. 

Nous voilà dans un monde partagé en gros en 4 catégories : les riches, les pauvres, les chasseurs de prime et les bandits. Les deux dernières catégories sont dotées d'armes puissantes appelées les CA (Contract Arms) qui peuvent conférer de grands pouvoirs à leur contraceur.

Notre héroïne se nomme Nazka, nom de code Armen Noir. Elle a été recueillie petite par le meilleur chasseur de prime de la ville et a appris à se battre avec sa CA, Nero.

Cependant, la jeune fille a des principes très marqués : elle ne tue jamais les bandits qu'elle a capturés, ce que son chef trouve inadmissible.

Un jour, on lui confie une mission : tuer le 9ème bandit le plus puissant : Knives. Elle se résigne à aller l'affronter et lui la vainc. Il ne se rend compte que c'est une fille qu'après l'avoir vaincue. Il l'emmène dans un hôpital clandestin afin qu'elle y soit soignée. Commence sa nouvelle vie au milieu des "bandits" qui ne sont pas si monstrueux qu'elle le pensait.

 

J'ai héroïquement fait 3 histoires différentes qui en fait ne sont pas si différentes que ça... Tout se ressemble presque en tout point et seuls quelques passages changent... Quelle joie...

Je n'ai même pas le courage de décrire les personnages tellement je les trouve creux, c'est dire...

 

J'ai trouvé ce jeu ennuyeux, prévisible, soporifique et sas intérêt. On a une fille, 5 gars et une histoire commune sans intérêt. Là, on peut voir qu'Idea Factory, l'entreprise qui a produit ce jeu, ne s'est pas foulée pour le créer. En gros, c'est un jeu fait pour rapporter du fric...

 

Donc je vous déconseille de jouer à ce jeu. Il ne rapporte même pas assez d'images intéressantes pour en valoir le coup, même si elles sont jolies, ça fait cher les 8 pauvres images par personnage...

 

Ah oui, il va sans dire qu'il est entièrement en japonais.

 

Bon, comme je suis gentille, je vous mets quand même le générique, mais c'est vraiment parce que c'est dans mes habitudes, hein... parce que là, il m'a donné envie de jouer et m'a amèrement déçue ce générique... Traître, va !

 

 

 
 
Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:27

Armen.Noir.482681.jpgJ'ai testé récemment un nouvel Otome Game sur PS2 : Armen Noir. 

Nous voilà dans un monde partagé en gros en 4 catégories : les riches, les pauvres, les chasseurs de prime et les bandits. Les deux dernières catégories sont dotées d'armes puissantes appelées les CA (Contract Arms) qui peuvent conférer de grands pouvoirs à leur contraceur.

Notre héroïne se nomme Nazka, nom de code Armen Noir. Elle a été recueillie petite par le meilleur chasseur de prime de la ville et a appris à se battre avec sa CA, Nero.

Cependant, la jeune fille a des principes très marqués : elle ne tue jamais les bandits qu'elle a capturés, ce que son chef trouve inadmissible.

Un jour, on lui confie une mission : tuer le 9ème bandit le plus puissant : Knives. Elle se résigne à aller l'affronter et lui la vainc. Il ne se rend compte que c'est une fille qu'après l'avoir vaincue. Il l'emmène dans un hôpital clandestin afin qu'elle y soit soignée. Commence sa nouvelle vie au milieu des "bandits" qui ne sont pas si monstrueux qu'elle le pensait.

 

J'ai héroïquement fait 3 histoires différentes qui en fait ne sont pas si différentes que ça... Tout se ressemble presque en tout point et seuls quelques passages changent... Quelle joie...

Je n'ai même pas le courage de décrire les personnages tellement je les trouve creux, c'est dire...

J'ai trouvé ce jeu ennuyeux, prévisible, soporifique et sas intérêt. On a une fille, 5 gars et une histoire commune sans intérêt. Là, on peut voir qu'Idea Factory, l'entreprise qui a produit ce jeu, ne s'est pas foulée pour le créer. En gros, c'est un jeu fait pour rapporter du fric...

Donc je vous déconseille de jouer à ce jeu. Il ne rapporte même pas assez d'images intéressantes pour en valoir le coup...

Ah oui, il va sans dire qu'il est entièrement en japonais.

Mais bon, comme je suis gentille, je vous mets quand même le générique, mais c'est vraiment parce que c'est dans mes habitudes, hein...


Repost 0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 11:35

872548-cg02.jpgAllez, j'ai envie de faire une critique Otome Game aujourd'hui, fleur bleue time !

 

Je vais cette fois vous parler d'un jeu sur PS qui s'appelle  "Kazeiro Surf" que j'aurais bien du mal à traduire mais en gros c'est "Surfe sur les couleurs du vent". Oui, ceci est un jeu qui se base sur l'aviation.

 

L'histoire :

L'héroïne, qui a le nom de Base Erika Arenia (et dont vous pouvez juste changer le prénom) est une jeune fille de 17 ans qui est une experte en réparation de voitures. Elle assiste son père, renommé pour son travail, depuis l'enfance. Mais voilà, le pays sort d'une longue guerre et est dans une paix incertaine, menacé par un empire très gourmand et il faut donc recruter des gens dans l'armée. Son père est convoqué pour devenir mécanicien dans l'aviation et elle décide de prendre sa place, car il n'est plus tout jeune.

Le souci est qu'elle n'y connait rien en avions et qu'elle a un autre handicap majeur aux yeux de certains, vous l'aurez deviné : c'est une fille.

Elle va devoir apprendre à réparer les avions et à lutter pour creuser son trou dans ce monde très masculin.

 

Les personnages :

Luca Folgore : jeune homme de 18 ans, apprenti pilote qui fait son entrée dans la caserne en tant que deuxième872549-cg03.jpg pilote en même temps qu'Erika. Gentil, serviable et un peu timide, c'est l'archétype du bon garçon. Mais il cache un secret...

Klaus (Claus chez eux) Udett : 48 ans, second du chef de la caserne. C'est un ancien chef d'escadron aérien. Sévère mais juste, il est très respecté parmi ses hommes.

Colin Greydier : 25 ans. Le premier pilote de la caserne ( pas difficile, ils sont deux). Charmeur, bourreau des coeurs et plaisantin, il donne tout de suite deux envies : le frapper pour harcèlement mais en même temps de rire à gorge déployée. Sa coiffure paraît un peu "porc-epicuidale" au début, mais on s'y habitue vite et sa voix... Je n'en dirais pas plus, juste : miam.

Oswell Agsta Westland : 22 ans, second du mécanicien en chef. C'est un homme taciturne au caractère de cochon. Il est très difficile à approcher. Il est d'ailleurs contre le fait qu'Erika, une débutante et une fille en plus, vienne se joindre à leur équipe.

Alec Yutirainen : 38 ans. Chauffeur dans l'équipe de transport de la caserne. C'est un homme doux et attentionné. Il est toujours très gentil avec tout le monde et Erika n'échappe pas à la règle.

Serge Fonk : 16 ans. Il est le fils de la tenancière de l'auberge de la ville où se trouve la caserne. Très volubile et joyeux, il est passionné par les avions. Il adopte tout de suite Erika comme sa grande soeur.

Yohann Lovenheart : 24 ans. Voyageur qui vient de l'empire voisin. Les autres le regardent au début avec méfiance, étant donné que la paix est toute relative. Il est un peu déconnecté et naïf. Il explique à Erika comment sont faits les avions de l'empire.

 

872550-cg04.jpgAh comme ça m'a fait du bien de sortir de l'environnement confiné des lycéens boutonneux ! Ce, même s'ils n'ont jamais l'apparence de lycéens, ça se passe quand même dans l'environnement scolaire. Et là, pas du tout ! Nous sommes sur une base militaire, menacés sans cesse par l'empire, qui risque de déclarer la guerre à tout moment !

L'héroïne se retrouve confrontée à toutes sortes d'hommes d'âges très différents. Oui, ça va de 16 à 48 ans ! C'est assez rare pour le faire remarquer !

On peut reconnaître une similitude avec nos deux guerres mondiales. On le comprend à certaines allusions. 

J'ai beaucoup aimé, les histoires sont variées, même si elles reposent toutes sur la même base. On découvre chaque personnage dans un contexte différent et ils ont tous un passé intéressant. On n'est pas non plus au pays des bisounours et ça fait du bien. J'ai vraiment accroché. Au point que j'ai fini toutes les histoires, et même le personnage caché qui a une histoire vraiment intéressante. Vous voulez savoir qui c'est, hein ? Ben je ne vous le dirai que si vous me le demandez ;).

Oui, c'est vrai, le design peut étonner certaines de prime abord, mais je le trouve très joli. Un peu pastel, qui contrebalance la dureté de la guerre. Une de mes plus jolies découvertes.

Ah oui j'oubliais : il est entièrement en japonais. Donc à vos manuels d'apprentissage ^^

 

Et pour ne pas déroger à la règle : le générique bien sur ! Bon, la chanson n'est géniale, mais les images sont jolies donc, ça va... XD



 

Repost 0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 10:03

death_connection.jpg

 

Eh oui, je recommence avec ma passion de jeune femme en manque : les Otome Game.

J'ai testé pour vous, fidèles lecteurs, un jeu qui se nomme Death Connection.

 

L'histoire ?

 

Une nuit, une jeune femme frappe aux portes d'une église et confie un bébé à une des soeurs qui lui ouvre. Elle retourne ensuite dans la nuit, poursuivie par des hommes armés et ne reparaîtra jamais.

14 ans plus tard, nous découvrons que le bébé a bien grandi et que c'est à présent une jolie jeune fille qui ne quitte jamais son ami d'enfance, Joshua, qui est devenu prêtre. Un homme étrange apparaît devant le jeune homme pour lui dire qu'il ne doit absolument pas laisser sortir la jeune fille durant la nuit suivante.

Nous switchons ensuite dans le bureau d'un chef de la mafia avec ses hommes. Ils s'apprêtent à attaquer une famille rivale. L'attaque tourne mal et tous meurent. C'est super gai, hein ?

Trois ans plus tard, nous retrouvons la jeune fille, qui veut devenir soeur, et Joshua. L'église est attaquée par des hommes armés et les deux jeunes gens doivent leur salut à l'homme mystérieux qui avait contacté Joshua trois ans plus tôt.

Il les guide dans une maison pour qu'ils puissent se cacher et disparaît, laissant un pendentif derrière lui.

Et apparaissent ensuite 3 personnages assez singuliers. C'est là que commence la guerre entre les familles mafieuses.

 

Je vais vous faire un petit topo des personnages tant que j'y suis :

Vicious : jeune homme de 17 ans au caractère enflammé. Il tire d'abord, il réfléchit ensuite. Son arme préférée ?1269459279953.jpg Deux flingues.

Leonardo : Un garçon de 16 ans un peu étrange qui parle peu. Le seul moyen de lui tirer quelques paroles ? Lui faire à manger et du bon. Sinon vous pourriez ne pas en sortir indemnes, croyez-moi. Son arme de prédilection : la mitraillette. Ça, c'est fait.

Nicole : Alors comment décrire Nicole ? C'est un travesti de 25 ans qui croit dur comme fer qu'il est une femme. Elle (oui elle se fâche si on dit "il") est très attachante et comique. Elle fait office de grande soeur pour notre héroïne. Son arme de prédilection : un fusil de sniper.

Gloria : Un homme de 32 ans aux longs cheveux noirs. Calme et posé, il a une voix profonde et sexy (oooohhh oui). Il dirige tout ce petit monde pour donner un semblant de cohésion. Ses armes de prédilections, les couteaux de jet.

Medicis : Un beau blond raffiné de 27 ans issu de la noblesse italienne. Eh oui, on peut venir de ce milieu et devenir mafieux. Il est un très bon gestionnaire financier. C'est lui qui tient les cordons de la bourse. Il utilise un pistolet de petit calibre, plus distingué..

Luciano : Le séducteur de la bande. Un beau gosse de 29 ans qui drague tout ce qui bouge, sauf Nicole étonnamment. C'est l'ami d'enfance de Vicious. Son arme de prédilection ? Le fil étrangleur. Ouais, c'est un vicieux. C'est lui que j'aurais appelé Vicious, personnellement.

Joshua : jeune prêtre de 22 ans, il est l'ami d'enfance de l'héroïne et est prêt à tout pour la sauver. Il hait la mafia, qui a tué ses parents.

Jean : un homme mystérieux qui passe son temps à apparaître et disparaître. Mais qui peut-il bien être ?

 

Que dire, que dire ? C'était une histoire prometteuse avec des personnages attachants ou sexy. Et je n'ai qu'un goût amer dans la bouche. Je ne sais pas je suis déçue par le dénouement. Il m'a laissée sur ma faim. Je ne vais pas vous dire comment ça finit, je n'en ai d'ailleurs fait qu'une de fin. Mais je ne sais pas, j'ai un goût d'inachevé qui ne cesse de venir me tarauder. Certes les images sont très belles, les voix splendides, Oui, vous allez finir par le savoir que je suis une accro aux voix et que mes oreilles sont la partie à charmer en premier chez moi. L'histoire, comme je le disais, est prometteuse mais je ne sais pas, il manque un petit quelque chose pour qu'elle soit totalement prenante.

 

Certes il y a des passages hilarants, surtout grâce à Nicole et les moments où "son côté obscur", comme elle l'appelle, prend le dessus. Je l'adore. C'est d'ailleurs son histoire que j'ai choisi de jouer. Mais pourquoi suis-je si incorrigible ? Chaque fois c'est le même refrain, je fais l'histoire du personnage qui m'intéresse le plus et après, j'ai un mal de chien à faire les autres histoires parce qu'ils me donnent moins envie de les découvrir. Mais je vais m'accrocher ! Je vais continuer, histoire de voir si tout n'est pas aussi décevant pour moi.

 

Ah et bien évidemment, ce jeu est entièrement en japonais.

 

Je vais aussi vous mettre la vidéo du générique, vous commencez à connaître les habitudes de la maison :

 

 


 

 

Repost 0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 10:26

7ec79a12d59cfcae6438db8c.jpgAllez, je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin avec mes Otome Games, je vais en remettre une couche. Je vous saoule, hein ? Pas grave c'est mon blog, je fais ce que je veux d'abord ;p.

Alors là, attention, mes hormones sont en ébullition grave, beaux gosses partout, pas un instant de répit ! Le plaisir total des yeux et des oreilles ! Yeah !

Cette histoire se passe pendant mon époque de prédilection. Celle du Bakumatsu. Qu'est-ce donc que cette bêbête ? Le Bakumatsu est une période très mouvementée du Japon durant laquelle le règne de la famille des Tokugawa, nommé le  Bakufu, qui durait depuis plus de 300 ans a pris fin. On appelle donc cette période le Bakumatsu (fin du Bakufu).

C'est durant cette période que le Japon s'est ouvert au reste du monde et a mis fin à sa société moyenâgeuse. Imaginez que le Japon a rattrapé son retard sur l'occident à partir des années 1880. Incroyable, non ?

 

Bon, j'arrête là le cours d'Histoire. Vous noterez qu'une fois partie, j'ai un peu de mal à m'arrêter. Je suis vraiment fana de cette période. Elle est pleine de mouvement, de changement et de surprises. 
Si vous voulez un peu plus de détails allez voir mon petit article sur Ryôma Sakamoto, mon idole à moi que j'aime. 

 

Bon, revenons à nos moutons : Hakuôki Shinsengumi Kitan qui signifie littéralement (attention accrochez-vous à vos bretelles) : démons aussi éphémères que les fleurs de cerisiers, histoire des Shinsengumi.hakuouki_wall_02.jpg

Nous voilà suivant les aventures de la jeune Chizuru Yukimura qui arrive à Kyoto pour rechercher son père disparu. Elle va tomber par hasard sur une scène qu'elle n'aurait pas dû voir : des hommes aux cheveux blancs et aux yeux rouges s'attaquant sauvagement à des innocents. Elle fuit, mais est sauvée par d'autres hommes, peut-être normaux, mais tout aussi effrayants. La prenant pour un garçon, ils vont tout d'abord vouloir la  tuer pour la faire taire, mais vont finalement décider de l'emmener pour l'interroger. Elle venait de rencontrer plusieurs des éminents membres des Shinsengumi (sorte de police du shogunat, pour faire simple).
Vont s'ensuivre des aventures qui retracent plus ou moins fidèlement l'histoire du Shinsengumi et de certains de ses capitaines. 

Nous avons droit à une histoire fantastique jalonnée de démons. Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? À vous de le découvrir.

 

hakuouki_wall_01.jpgJ'ai été séduite, comme manifestement nombre de Japonaises, par ce jeu (Idea Factory, l'entreprise qui le produit, l'a adapté sur PSP, DS et PS3, et il y a même une série en cours, vous voyez le succès). Bon, certes, c'est parfois un peu longuet, mais l'intensité des sentiments m'a vraiment plu. C'est une bataille, un combat contre des forces puissantes. En outre, les dessins sont à tomber par terre, ce qui ne gâche rien.

 

Petite présentation des personnages à séduire ? Allez, au point où j'en suis, hein.

Toshizô Hijikata : Second du grand chef des Shinsengumi et ancien apothicaire. Il est acariâtre, ronchon mais bosseur et entièrement dévoué à leur cause. Et dieu qu'il est beau...

Hajime Saitô : Taciturne et solitaire, c'est un génie du sabre. C'est un homme qui ne se pose pas de questions et obéit à la lettre aux ordres qu'on lui donne. On lui dit "tue", il demande "qui", c'est tout. Et beau gosse aussi.

Sannosuke Harada : Homme séduisant et fort comme un boeuf. Il a un passé plutôt tumultueux puisqu'il s'est fait harakiri et y a survécu (histoire totalement vraie). Il manie la lance et est toujours avec son grand ami Shinpachi Nagakura. Et Sannosuke is the best ! XD

Sôji Okita : Jeune homme considéré comme un véritable génie du sabre, il est aussi bon voire meilleur que Hajime. Par contre, il a un petit côté psychopathe qui donne un peu les chocottes. Il adore découper de la chair fraîche. À part ça, il a plutôt pas mal d'humour. Beau gosse aussi.

Heisuke Tôdô : Le plus jeune capitaine des Shinsengumi. il ne doit pas avoir plus de 16 ans. Il est un peu enfantin, mais tout dévoué à leur cause. J'ai tendance à avoir du mal avec les jeunes premiers, mais j'avoue que je le trouve plutôt sympathique.

Chikage Kazama : Homme antipathique, sûr de lui et arrogant, il fait partie d'une faction adverse. Chizuru l'intéresse pour une raison inconnue. Il a beau être antipathique, c'est un sacré beau morceau XD. Et sa voix... Un véritable régal auditif...

En bref, vous aurez compris que j'ai aimé ce jeu. Bon, il y a encore et toujours le même inconvénient pour les non japonisants : il est entièrement en japonais. Mais il peut vous apporter un peu de connaissance en histoire japonaise.
En tout cas, je bave toujours quand je joue à ce jeu, allez savoir pourquoi...

Il y a une sorte de "suite" qui est sortie après "Hakuôki, zuisôroku" ( Hakuôki, Recueil) avec des scènes qui se sont passées durant leurs aventures. Ce sont souvent des épisodes amusants ou teintés de nostalgie. J'ai bien aimé. Ils sont mignons comme tout dans certains passages.

 

Je ne déroge pas à ma règle d'or, je mets le générique de début avec les zolies nimazes. Bon visionnage !

 

 


 
Et voici la générique de l'autre opus, j'aime également beaucoup la chanson, pas pu choisir, donc ben, je mets les deux.

 
Repost 0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 10:01

yourwall02b.jpgComme je me suis remise à la console (ma PS2 en l'occurrence) en ce moment, j'ai envie de parler des jeux sur lesquels je suis ou que j'ai finis.

Ceux qui ne connaissent pas ou ne s'y intéressent pas vont pleurer. Non, pas d'histoire truculente sur ma vie, pas d'anecdote croustillante, juste un jeu.

Mais d'un côté, je me  dis que ce genre d'article peut en dire aussi pas mal sur moi : je suis une incorrigible fleur bleue !

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un jeu que j'ai terminé et qui m'a beaucoup plu car il a su faire vibrer mon âme de romantique invétérée. ( Oui, je joue à d'autres jeux mais en ce moment c'est ma grosse marotte alors attendez-vous à en subir plein d'autres !). Ce jeu se nomme "Your Memories Off Girl style". Pourquoi "Girl style" me demanderez-vous ? Parce qu'il y a toute une série de "Memories Off" entièrement pour les garçons.

 

Nous voilà cette fois dans le monde de la musique et du combat que mènent les groupes de rock indépendantsyourwall04a.jpg pour se faire connaître et décrocher un contrat pour devenir des stars.

Nous suivons une jeune fille qui va bientôt finir le lycée : Umi. Elle a dégotté un travail de serveuse dans un peit restaurant/salon de thé avec un chef plutôt sympa mais excentrique.

Elle va aussi découvrir que les membres du groupe "Your" qu'elle vient de découvrir et qui l'a subjuguée vient régulièrement dans cet établissement.

Quelle n'est pas sa surprise quand lesdits membres lui demandent de faire partie du groupe et de chanter !

Elle hésite et finit par accepter. Et voilà le début de la folle aventure.

J'aime bien parce qu'il y a des chansons, mais je déteste quand la nana chante. Ils lui trouvent du talent, moi je me bouche les oreilles tellement elle bêle. Après avoir entendu la voix sensuelle de Shûichi, elle ne compte plus la miss, au placard !

 

Présentons un peu des personnages :

Shûichi Sasa : Chanteur et guitariste du groupe. Il est un peu taciturne et suit partout le leader du groupe. Les filles sont raides dingues de lui, mais lui a une profonde blessure très difficile à refermer. ( Il est doublé par un acteur à la voix sexy en diable, je l'adore, je fond, je me liquéfie... Vous l'aurez compris, je réagis aux voix)

Kiyotaka Ichii : Leader du groupe et bassiste. Il étudie la biologie à la fac et est apparemment un excellent étudiant. Il est issu d'une famille riche mais ne s'entend pas très bien avec son père. Il est très calme et un peu froid.

Hidemi Hane : Batteur et webmaster du groupe. C'est un garçon joyeux et serviable. Il a lui aussi deux ou trois cadavres dans le placard.

Taku Kawamoto : Un jeune lycéen un peu foufou qui joue de la guitare et s'invite sans vergogne dans le groupe sans demander la permission. (Il me tape sur le système)

Masato Honjo : Camarade de classe d'Umi. on voit bien qu'il est raide dingue d'elle, mais comme toujours elle ne voit mais rien du tout. C'est lui qui l'emmène au concert des "Your". Il est fana de jeux vidéos et en fait d'ailleurs lui-même. Un peu moumou mais bon, il est supportable.

Ku-ta : Un garçon un peu paumé qui ne se souvient pas de son vrai prénom. Il est gentillet. (Mais pas mon préféré)

Bon, vous l'aurez deviné, ma préférence va aux 3 membres effectifs du groupe ;p 

 

J'ai plutôt aimé. Il y a des chansons, ce qui donne une dynamique au jeu, même si le répertoire n'est pas très varié :  3 chansons en tout. 

Il y a un bonus qui m'a particulièrement plu. Quand vous avez fini certaines routes, vous pourrez vivre l'histoire du point de vue de Shûichi ou de Kiyotaka. Ils ont même donné une voix à Umi, mais je ne l'aime pas du tout, elle m'écorche les oreilles. Enfin bref.

 

Petit bémol cependant pour les non-japonisants, il n'a pas été traduit.

Ah et il existe aussi une version sur PSP, toujours en japonais.

 

Et je ne déroge pas à ma habitudes. Voici la vidéo d'ouverture de ce jeu. Enjoy.

 

 


 
Et si vous en avez le courage, voici la version "Umi" Je suis pas fan du tout...


Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:47

490471.jpgJ'ai eu une envie de me remettre à la console et de tromper mn ennui face au néant que représente pour moi la télévision. Rien de bien hier alors hop PS2 power ! Yeah !

Je me suis mise sur un Otome Game (envie d'amûûûûûûûûûr, de love love, oui je suis en manque et alors ?) qui se nomme Wand of Fortune.

L'histoire :

Une demoiselle, Lulu, part pour l'académie de magie afin d'apprendre à se servir de la magie qu'elle ne contrôle encore pas bien du tout. Miss catastrophe est dans la palce !

Elle rêve de devenir magicienne car sa grand-mère était elle-même très respectée dans son domaine et qu'elle lui a fait cadeau de sa propre baguette magique.

Une fois sur place, la miss fait connaissance avec 6 jeunes hommes tous aussi différents les uns que des autres de part leur caractère et leur spécialité magique.

 

Julius : un génie intoxiqué aux études qui ne voit rien d'autre que la magie. Un peu bouché apparemment aussi. Il contrôle le vent.

Noël : Une espèce d'excité de la vie qui a un gros complexe d'infériorité envers Julius et s'autoproclame grand génie. il contrôle la terre.

Bilal : Prince d'un pays désertique où la magie est mal vue. Il a du mal à s'exprimer dans la langue du pays et parle lentement (mon dieu, je voudrais lui faire une piqûre de caféine pour qu'il parle plus vite mais bon il est étranger, je vais pas non plus le pourrir) Il est venu étudier la magie de l'eau pour aider son pays, malgré l'avis général. Il est plus âgé que la moyenne des élèves il a 21 ans alors que la moyenne d'âge est de 16/17 ans. Il contrôle l'eau.

Lagi : Petit excité qui a très mauvais caractère. Il a un gros handicap : il se transforme en dragonnet hyper choupinou si une fille le prend dans ses bras, j'adore XD. Il ne peut pas utiliser la magie mais a une grosse affinité avec le feu, normal, il est mi-humain, mi-dragon.

Alvaro : Dragueur invétéré et frivole, c'est celui qui est le plus sexy, tout en ayant une petite touche féminine. Je l'aime bien. d'autant plus qu'il semble cacher un gros secret. Il contrôle la lumière.

Est : Jeune garçon très renfermé parfois inquiétant qu'il ne fait pas bon provoquer. Petit génie lui aussi, on le jalouse et le craint plus qu'on ne l'admire.  Il contrôle l'obscurité.

 

 

490466.jpg

 

Alors durant la première partie du jeu, vous allez devoir augmenter votre intelligence, votre dextérité et votre force magique en fonction des préférences de votre proie l'homme de votre vie et aussi étudier avec lui pour devenir une pro de son élément. En gros, vous devez devenir la femme idéale pour lui.

Là c'est 23/24 semaines d'enfer à étudier, jongler entre les profs, les groupes d'étude avec ze homme et les rendez-vous qu'il daignera vous accorder en fonction du remplissage de sa jauge d'amour.

 

Bon ce n'est pas non plus THe jeu de l'année, mais il est plaisant qaund on arrive à passer outre les 20 semaines répétitives. Bon, pour briser l'ennui, il y a quelques missions à remplir mais bon, ça vous bouffe parfois plus votre temps qu'autre chose. 

Une fois que vous avez ferré le poisson, emprisonné le coeur de votre chéri, une histoire exclusivement avec vous et lui va se dérouler. Et là, elle est plutôt sympa. Je n'ai pour le moment fini qu'Est et Lagi et j'ai bein apprécié. Leurs histoires sont tourmentées et vous devenez leur sauveur. Bon c'est manichéen mais mignon.

Ça aide bien à décompresser, encore une fois; si vous arrivez à endurer les semaines de cours. Et le dessin est vraiment très beau, je joue beaucoup pour récupérer toutes les images et baver dessus en paix plus tard.

Seul inconvénient pour les non-japonisants, il est entièrement en japonais donc bon courage si vous ne comprenez rien.

 

Et voici le générique pour ceux que ça intéresse ^^

 


Repost 0

Mais Qui Suis-Je ?

  • : 36 15 code Ma Vie
  • 36 15 code Ma Vie
  • : Blog d'une jeune femme qui a envie de partager ses coups de cœur, ses coups de gueule, ses états d'âme...
  • Contact

Avertissement

Les textes de ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur, à savoir moi. Je vous remercie de bien vouloir ne pas prendre la liberté de me les "emprunter" sans ma permission.

Merci

Mon blog Doppleganger

Comme ce blog prend des proportions assez personnelles, j'ai décidé de faire migrer tous mes articles sur les Otome Games ici : http://otomegamesworld.over-blog.com/ 

Au plaisir de vous retrouver là bas pour des discussions sur ce sujet !

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elucubrations sur Hellocoton