Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 08:00

19824227.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20111005_025931.jpgJe vous ai déjà parlé ICI de mon goût prononcé pour les livres écrits par Terry Pratchett : déjanté, loufoque, délirant et bien d'autres adjectifs de cet acabit décrivent assez bien l'ambiance incroyable de ce monde : le Disque Monde.

Et vlat'y pas que ces personnages tous aussi timbrés les uns que les autres viennent envahir nos écrans ! Oui, car Discworld est l'adaptation cinématographique des deux tous premiers romans de cette longue saga : "La huitième couleur" et "Le huitième sortilège".

Tout y est : mages, guerriers, dragons, touristes, Mort et victimes sacrificielles. Et le casting n'est pas en reste : Sean Astin ( "Le seigneur des anneaux"), Tim Curry ( "Il est revenu", "Rocky Horror Picture Show") ou encore Jeremy Irons ("L'homme au masque de fer") se font un malin plaisir de donner vie à tous ces personnages tarés, psychopathe ou franchement débiles te savoureux à souhait.

 

Et voici pour vous donner un petit aperçu de l'histoire :

Rincevent est un mage raté qui vient de se faire renvoyer de l'Université de l'Invisible. Dépité, il va à la taverne et y rencontre un touriste , Deux Fleurs, complètement à côté de la plaque et peu au courant des coutumes de la ville d'Ankh Morpok. Rincevent se retrouve contraint par le Patricien, le chef de la ville, de guider ce touriste là où il le souhaite. C'est sans compter que le mage raté a dans un recoin de sa tête l'un des sortilèges les plus puissants du monde...

 

Alors ? Apâtés par le résumé made by Moi ?

 

Franchement, on rit, on se marre, on s'esclaffe et on se laisse emporter dans ce monde complètement atypique qu'est celui du Disque Monde. On y croise pas mal des personnages centraux de cette saga, notamment La Mort, le personnage qui me fait le plus marrer dans toute cette joyeuse pagaille.

Par contre, accrochez-vous, il dure pas moins de 3 heures ! Cela se comprend quand on sait que c'est à l'origine un téléfilm tourné pour passer à la télé.

 

Les fans d'émotions fortes, d'imaginaire, d'humour et d'aventure trouveront parfaitement leur compte dans ce film. ( Et j'attends avec impatience l'adaptation du "Père Porcher" avec pour personnage vraiment central notre ami La Mort, oh que oui, j'attends ça  !!)


Alors ? Tentés de découvrir ce monde ? Ou bien vous laisserez-vous décourager ?

 

Et en bonus, la bande annonce histoire que vous voyiez ce qui vous attend :

 


Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:00

thank_you_for_smoking.jpgJe vais parler de film à polémique et ma foi diablement bien fait mais qui est passé plutôt inaperçu. Bah tiens ça m'aurait étonné dis donc : pas d'explosions, pas de gros flingues, pas de sexe débridé, pas de nanas à demi-dévêtues (enfin je crois), pas de nanard qui reprend une bd culte de super héros ( mon dieu pauvre Hulk, pauvres X-men, pauvres tous ! Mes chéris, je vous suis fidèle en papier, je vous le jure !). Oui, je stigmatise encore, mais c'est vrai, non ? J'ai de plus en plus de mal à aller au cinéma quand il s'agit de films américains... 

Enfin bref passons, là n'est pas la question, je m'égare.

 

Je suis ici pour vous parler d'un petit film bien sympa, qui donne aussi à réfléchir et qui a sa bonne petite touche d'humour noir et grinçant que j'aime. Vi, je suis une fille gaie qui aime rire vraiment, mais qui aime aussi l'humour noir et grinçant.

 

Je vais donc vous parler de "thank you for smoking" traduit littéralement ça donnerait "Merci de fumer"

 

Le résumé tiré d'allociné est le suivant :

"Lobbyiste séduisant et ambitieux, Nick Naylor met son charme, son talent et son sourire carnassier au service de la société Big Tobacco pour contrer les ravages de la politique de prévention contre le tabagisme.

De conférence de presse en talk-show télévisé, il défend l¹indéfendable, mais a du mal à convaincre son ex-femme qu¹il peut être un père modèle pour son fils."

 

Franchement on rit jaune face à la mauvaise foi et à l'inventivité de cet homme prêt à tout pour défendre sa cause alors qu'il sait pertinamment qu'il a tort et que ceux qu'il défend sont les pires crapules qui soient. Je crois que l'une des choses lesplus hilarantes est le club qui se réunit chaque semaine, vous verrez, je n'en dis pas plus.

Bref c'est impertinent, c'est mordant et ça fait rire. En résumé j'adore et je vous le conseille.


Repost 0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 08:00

519FB4465ML._SL500_AA300_.jpg

Aujourd'hui, c'est lundi et j'ai envie de faire original, je vais parler cinéma. Original, hein je ne le fais pas un mercredi ! Non ?


Hum, hum * se redonne contenance*on revenons à nos moutons, je veux vous parler d'un fim donc.

 

Un film qui est passé relativement inaperçu lors de sa sortie en salles il y a de ça une bonne dizaine d'années. Oui, ça fait mal aux dents, ça déprime  de se dire que ça y est, on parle  de films sortis il y a si longtemps déjà.

 

Mais trêve autoapitoiement, je veux vous faire découvrir un petit film bien sympathique et bien ficelé : Dark City ( vous ne l'auriez pas deviné avec mon titre, hein ?  XD) 

 

Voici le résumé tiré d'allociné :

"Se réveillant sans aucun souvenir dans une chambre d'hôtel impersonnelle, John Murdoch découvre bientôt qu'il est recherché pour une série de meurtres sadiques. Traqué par l'inspecteur Bumstead, il cherche à retrouver la mémoire et ainsi comprendre qui il est. Il s'enfonce dans un labyrinthe mystérieux où il croise des créatures douées de pouvoirs effrayants. Grâce au docteur Schreber, Murdoch réussit à se remémorer certains détails de son passé trouble."

 

 

Que se passe-t-il ? Pourquoi John a-t-il perdu la mémoire ? Qui sont ces type effrayants ? Pourquoi il fait si sombre ? Comment on comprend ce qui se passe ? Ben en regardant le film pardi !

L'ambiance est assez sombre, oppressante, étouffante. Mais on passe vraiment un bon moment à se poser toutes ces questions et je trouve le pourquoi du comment assez surprenant. Mais je ne vous dirai pas comment ça finit sinon ce ne serait pas drôle, hein ? À vous de  découvrir le passé de John Murdoch joué par Rufus Sewel (le scientifique de la série Eleventh Hour) je le trouve plutôt sexy en plus avec ses bouclettes noires.

 

Et si vous le regardez grâce à mes conseils éclairés,  dites-moi ce que vous en aurez pensé ;)

 


Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:00

110644-b-stardust-le-mystere-de-l-etoile.jpgAllez hop, un petit film aujourd'hui. Je vais vous parler d'un film qui est passé relativement inaperçu dans l'univers cinématographique, ce qui, à mon sens, est bien dommage. Après c'est une question de goûts. Certains diront que j'ai des  goûts de chiottes, d'autre que j'ai bon goût, mais en fin de compte l'essentiel, c'est que ça me plaise, à moi XD

 

Ce fameux film est donc "Stardust, le mystère de l'étoile"


Voici le résumé tiré d'allociné :

"Il était une fois un petit village anglais si tranquille qu'on aurait pu le croire endormi. Niché au creux d'une vallée, il devait son nom inhabituel - "Wall" - au mur d'enceinte qui depuis des siècles dissuadait ses habitants de s'aventurer dans le royaume voisin, peuplé de lutins, sorcières, pirates volants et autres engeances malfaisantes.

Un jour, un candide jeune homme, Tristan, qui convoitait la plus jolie fille de Wall, s'engagea à lui rapporter en gage de son amour... une étoile tombée du ciel. Pour honorer sa promesse, il fit ce que personne n'avait encore osé : il escalada le mur interdit et pénétra dans le royaume magique de Stormhold..."

 

Moi, j'ai rêvé, et d'un il y a Michelle Pfeiffer, une vilaine sorcière pas sympa pour un sou (j'adore cette actrice) et il y a aussi Robert de Niro en pirate des airs ( j'aime aussi cet acteur) donc ça tombe bien, non ? Et de deux, j'aime les histoire qui se passent dans des mondes imaginaires. Bah voui, on ne se refait pas et puis celui-là est plutôt bien fait ( à mon sens bien sûr, après les goûts et les couleurs, hein...)

Ce film est tiré d'un roman du même nom si je ne m'abuse, je ne l'ai pas lu, mais vu le résumé que m'en a fait ma copine, ben je préfère garder le film en tête et ne pas me plonger dans le bouquin. En général, quand je lis un livre après avoir vu le film, ou inversement, je suis fatalement déçue. Donc ne tentons pas le diable.

Nous sommes dans un monde de féerie où nous suivons donc les aventures de Tristan, un garçon quelque peu mou de la chique, naïf et rêveur. Il découvre avec ébahissement le monde qui se trouve derrière  le mur de Mur. Ses pérégrinations vont le forcer à mûrir et apprendre à devenir un homme, un vrai ( ougabouga !!).

 

Moi, j'ai rêvé, j'ai ri, j'ai tremblé. Quoi de mieux que de se plonger dans un monde imaginaire, peuplé de sorcières, de licornes et autres créatures magiques afin d'échapper pendant deux petites heures au quotidien ?

J'ai trouvé Michelle Pfeiffer géniale dans son rôle de méchante décrépite et Robert de Niro incroyable dans son rôle de pirate atypique ( je ne vous révélerai pas en quoi, ça gâcherai toute la surprise, mais j'ai adoré)

 

Je l'ai montré à mon homme qui avoue avoir passé un bon moment sans avoir à se prendre la tête. On est devant, on rêve, quoi de mieux ?

Moi, je ne demande rien de plus. 

Et vous l'auriez-vous vu par hasard ? Si non, eh bien je vous conseille de le regarder ;)

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 12:18

avanti-aff.jpgHier soir, alors que mon homme et moi nous plaignions du vide intersidéral à la télé (eh oui, c'est partout la même chose on dirait, quel que soit le pays où l'on se trouve) et tout en zappant d'un air désabusé, nous sommes tombés sur un vieux film des années 1970 ma foi fort sympathique : "Avanti!".

 

L'histoire est fort simple :

Wendell Armbruster, un homme d'affaire américain, se voit contraint de se rendre de toute urgence en Italie où son père vient de décéder dans un accident de voiture. Il rencontre sur sa route une étrange jeune femme qui semble le connaître alors que lui, non.

Il s'avère que ladite jeune femme est la fille de la maîtresse du papounet qui est décédée dans le même accident.

S'enchaînent tout un tas de scènes très rigolotes où se confrontent l'Américain coincé et l'Anglaise décomplexée ( je sais, d'habitude, c'est l'inverse).

Nous avons droit à tout un tas d'images très caricaturales sur l'Italie que je trouve fort sympathiques et amusantes.

 

Nous avons regardé ce film avant tout alléchés par certaines scènes montrées lors des extraits des bandes annonces et nous n'avons pas été déçus, on a bien rigolé tout le long et si l'histoire est assez prévisible ( n'oubliez pas c'est un film Hollywoodien dans toute sa splendeur) on se retrouve pas mal pris par cet humour potache et sympathique.

On sent également que ce film est tiré d'une pièce de théâtre, les ficelles en étant largement exploitées, car il a tout du vaudeville classique. Je donne une mention spéciale au directeur de l'hôtel que je rouve très amusant dans le côté décallé entre sa classe naturelle et les scènes humoristiques.

Si vous voulez passer un moment sympathique et rigolo, je vous conseille ce petit film. 

Il semblerait par ailleurs que ledit film ait connu un flop lors de sa sortie, mais que son blason ait été redoré par la suite, comme quoi...


Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:04

BigFish.jpgAujourd'hui, allez, je vais parler d'un film que j'adore et qui me fait verser ma petite larme à chaque fois que je le regarde : "Big Fish" de Tim Burton.

Outre le fait que j'aime beaucoup ce réalisateur pour sa façon de filmer différente et reconnaissable à la première image, ce film a vraiment une importance particulière pour moi.

Il parle de l'imagination, nous plonge dans un mode parfois complètement loufoque sans pour autant nous larguer.

 

Je vais d'abord raconter l'histoire :

William est en conflit avec son père, Edward, ce dernier a bercé son enfance de récits abracadabrants que le petit buvait littéralement tous les soirs. Malheureusement, il était le sujet de moquerie de ses camarades qaud il en parlait. Jusqu'au jour où il s'est mis à rejeter ce père qu'il prend pour un menteur pathologique qui ne vit que pour une chose : attirer l'attention.

Le fils s'est donc éloigné du père et est devenu très terre à terre. Jusqu'au jour où il apprend que son père est atteint d'une grave maladie. Il revient donc dans la maison de son enfance accompagné de sa femme, mais très réticent, car il sait qu'il devra subir toutes ces histoires qu'il a appris à détester.

Nous allons découvrir ces fameuses histoires alors qu'Edward les raconte à sa belle-fille.

Là, loufoque et fantasy se mêlent à une part de vérité, mais à quel point ?

 

 

big fish image.jpgJ'avoue que je suis retombée en enfance face à ce film. Les images sont belles, le jeu d'acteur très bon et l'histoire prenante. On veut savoir quelle est la part de vérité, savoir ce qu'il greffe. Et j'avoue que ce n'est pas si évident que ça à démêler.

C'est une quête, une quête où un père et son fils vont peu à peu se rapprocher après des années d'incompréhension et de ressentiment. L'émotion passe à travers chaque image, chaque détail. On rit, on pleure, on tremble. 

J'ai posé mon homme devant et je ne l'ai pas entendu une seule seconde pendant toute la durée du film. Après, hop des yeux pleins d'étoiles reflet de mes propres yeux.

C'est à mon avis un vrai chef d'oeuvre et que ceux qui ne l'ont pas encore vu se précipitent pour réparer cette erreur.

Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 09:15

ghostintheshell_166.jpg

Hier, French Onion nous faisait découvrir de bien jolis morceaux de musique et j'ai voulu partager avec elle une chanson que j'aime beaucoup et qui se rapprochait, à mon avis, du style qu'elle avait présenté. Et grâce à elle, j'ai eu envie de faire découvrir et la musique ET le film dont elle est tirée. Merci miss, tu m'as donné une idée d'article ;)

 

Oui, je vais vous parler d'un film qui m'a profondément touchée de part son design, sa musique et aussi par son histoire philosophique prise de tête qui dérange.

Ghost in the Shell est un film d'animation japonaise réalisé en 1995 par Mamoru Oshii (Patlabor le film, L'oeuf de l'ange etc.) et basé sur les mangas de Masamune Shirow. ( J'ai découvert qu'une version plus récente du film, Ghost in the Shell 2.0, serait sortie il y a peu)

 


 

 

L'histoire :

Nous nous retrouvons dans un monde futuriste où cyborgs et humains cohabitent. Par cyborgs, j'entends des cerveaux humains placés dans des corps cybernétiques ou des gens partiellement bidouillés.

Nous allons suivre les aventures de Motoko Kusanagi et de Batô, deux cyborgs faisant partie d'une unité spéciale, qui vont se lancer à la poursuite du pirate informatique le plus dangereux et le plus insaisissable qu'ils aient jamais connu : un certain Puppet Master. 

 

Le scénario a l'air tout simple comme ça, mais ne vous y fiez pas, il y a véritabement une réflexion philosophique là derrière.

J'avoue que pour bien m'imprégner de tout, de la réflexion et pour arriver à saisir les tenants et aboutissants, j'ai dû visionner le film plusieurs fois.

Cependant, c'est toujours un plaisir pour les yeux et l'histoire est tellement prenante qu'on ne s'en lasse pas.

Je trouve également que l'animation est particulièrement bien réussie et que les mouvements sont fluides et presques humains, c'est à s'y tromper quand on voit des scènes en contre-jour. 

 

Vous vous en douterez, je vous conseille chaudement ce film. Certes cela peut sans doute rebuter les personnes un peu réfractaires aux dessins animés, mais franchement, vous vous priveriez d'un vrai chef d'oeuvre de l'animation japonaise. Et en plus, les musiques sont vraiment envoûtantes. Je suis folle de la musique d'ouverture que je vais d'ailleurs me faire un plaisir de vous mettre maintenant !

 


 

 




Repost 0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 09:43

labyrinth.jpgConnaissez-vous le film "Labyrinth" avec Jennfer Connelly et David Bowie ?

Non ? Vous ratez un grand moment de kitcherie, mais en même temps de féérie, car j'avoue, je l'adore ce film.

Il a été réalisé par le regretté Jim Henson (avec un soupçon d'aide de la part de Georges Lucas, ceux qui ne connaissent pas, une tape sur la tête ! ). Qui est-ce ? Le papa des Muppets, des Fraggle Rock ou encore de Monstres et Merveilles. Mais il a aussi fait un film magnifique empli de poésie qui se nomme "Dark Cristal".

Donc évidemment, qui dit Jim Henson, dit marionnettes.  Nous nous retrouvons dans un monde magique, féerique mais en même temps noir et angoissant. C'est vraiment un étrange contraste.

 

Parlons de l'histoire d'abord :

Sarah est une jeune fille en pleine crise d'adolescence et perturbée par le remariage de son père ainsi que de la naissance d'un petit frère qui lui vole toute l'attention qu'elle estime lui revenir.

Elle s'enferme dans un monde imaginaire où elle est une princesse adulée.

Un soir, alors qu'elle doit garder son petit frère honni, elle fait un voeu terrible : que le petit disparaisse à jamais de sa vue. Elle aurait dû savoir que les voeux se réalisent parfois et oui, le petit est enlevé par le roi des Gobelins : Jareth interprété par le ténébreux David Bowie.

Affolée, paniquée, elle dit qu'elle veut récupérer le bébé. Le roi lui dit alors qu'elle doit le rejoindre dans son chateau en traversant le labyrinthe, et ceci en moins de 13 heures, sinon le petit deviendra un gobelin. Commence alors une course contre la montre pour la jeune fille où se mêlent aventure et rencontres incroyables .

 

J'adore ce film. Les marionnettes ont  vieilli, certes, mais je trouve que les effets spéciaux sont encore plutôt pas mal pour son âge, le vénérable date quand même de 86.

Tout tient avec des bouts de ficelles, mas moi, je rêve. Comme quoi, pas forcément besoin de moyens de malades et d'images de synthèse pour vous faire voyager, entrer dans un monde féerique.

En plus, il y a des chansons, toutes interprêtées par David Bowie, mais pas écrites par lui. Il a dit qu'il ne voulait pas qu'on croie qu'il avait fait ce film pour faire sa pub. Bon, elles ont un peu vieilli, je le concède, mais j'adore quand même. Je suis fan et oui, je me les écoute encore. Le pouvoir de la nostalgie, que voulez-vous ;)

Comme je le disais auparavant la féerie se mêle intimement à l'angoissant. Rien n'est rose, les fées sont hargneuses et méchantes et les gentils ne sont pas forcément ceux qu'on croit.

Je me souviens de quand je l'ai regardé pour la première fois, j'étais bouche bée, un peu effrayée, mais en même temps fascinée. Et depuis, je garde ce film dans une partie de mon coeur.

 

Tenez voici la bande annonce. Par contre c'est tout en anglais, désolée pour les non anglophones.

 

 


 
 
 

 


Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 09:47

hot_fuzz.jpgJe vais faire passer le goût amer que Narnia m'a laissé dans la bouche en vous parlant d'un film anglais bien sympathique. Il est passé il y a peu sur la TNT.

 

Hot Fuzz c'est quoi ? Un film à l'humour décoiffant qui parodie les films policiers. 

L'histoire ?

Un super policier, Nicholas angel, est la terreur qui corrige les erreurs de Londres. Au point que ses collègues se retrouvent tous au chômage. Oui, il est trop efficace. Son chef décide donc de le "récompenser" en l'envoyant dans un trou perdu réputé pour son taux à 0% de criminalité.

Premier soir ça se passe bien dites donc : il coffre des gosses qui boivent de l'alcool alors qu'ils sont mineurs et un type complètement bourré qui compte bien conduire pour rentrer chez lui.

Le lendemain : pouf plus de gosses, ils ont été libérés. Et le fameux poivrot est en fait un de ses collègues, plus précisément son futur coéquipier. Charmant, hein ?

Commence pour Nicholas un service sans aucune surprise, tous les jours la même chose entre les patrouilles et les incursions dans le magasin du coin pour se fournir en glaces.

Jusqu'au jour où des accidents douteux commencent à se produire. Nicholas parviendra-t-il à prouver que ces accidents sont au contraire des homicides ? À vous de le découvrir.

 

Mon avis :

Perso, je me suis poilée, le duo Simon Pegg/ Nick frost est excellent : le type super rigide te le gros lourd fan de "Bad Boys" le film et de gros flingues est vraiment marrant.

L'histoire n'est pas aussi simpliste qu'on pourrait le croire et malgré un début un peu lent, il faut s'accrocher mais c'est pour bien poser les bases de l'histoire, ça monte crescendo et franchement, j'ai trouvé ça génial.

J'ai le DVD en plus avec les explications des clins d'oeil et grâce à elles, vous regardez le film avec un oeil nouveau, j'étais morte de rire. ( Ne suis-je en fait qu'un bon public ?... Naaaaaaaan XD)


Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 09:25

narnia.jpgJ'ai, dans un grand (très grand) moment de faiblesse, décidé de me procurer la trilogie de Narnia. Il y avait une promo d'enfer sur le box des 3 films sur mon site de vente en ligne préféré et j'ai craqué. 

Je m'étais juré, après avoir lu une partie du bouquin et avoir eu l'irrépressible envie de le piétiner, le jeter par la fenêtre et de l'oublier pour de bon, de ne jamais JAMAIS regarder les films.

Mais je me suis laissée tenter, pauvre âme influençable que je suis... Mon dieu, la chair est si faible...

Pourquoi ? Mais pourquoi n'ai-je pas suivi mon instinct premier ?

J'avais trouvé le style du bouquin ampoulé, sexiste, et lourd à un point ! Ben ça se retrouve dans le film, c'est mou, les enfants m'énervent et ça va trop vite ou trop lentement.

Quand on dit que Lewis est un autre Tolkien, je dois dire qu'il faut vraiment creuser loin, très très loin.

OK, Tolkien est quand même super sexiste aussi parce que les nanas ne sont pas franchement des femmes de poigne et font plutôt office de faire-valoir pour les hommes. MAIS, c'est plus discret que dans Narnia le bouquin.

 

Bon passons aux films, oui, j'ai poussé le vice jusqu'à regarder les 3...

On m'avait dit que c'était joli. Mouais ça va c'est mignon, les effets spéciaux aussi sont beaux. Sinon je trouve qu'il n'y a guère de logique, que c'est saccadé et que ça ne s'imbrique pas aussi logiquement que l'on pourrait l'espérer... Je sens qu'il manque des élements pour que ce soit fluide.

Je me suis fait flic comme pas possible pendant de nombreuses scènes. C'est mou du genou ! J'adore rêver mais là, je n'ai pas eu ma dose, vraiment pas. C'est exactement le sentiment que j'ai eu face au film de la "Boussole d'or" (alors que j'ai adoré le bouquin, avec sa métaphore biblique), un goût d'inachevé, de "fric à tout prix" pour faire comme "Harry Potter" ou autres...

Et que dire du dernier volet où là c'est l'inverse : ça s'enchaîne à vitesse grand V, ah bah ouais grande aventure, beaucoup d'iles et ça dépote punaise je ne vous dit que ça. C'est hyper rapide, ça ne laisse pas à l'histoire le temps de se poser. Tout se pose comme un gros cheveu sur la soupe. Alors entre trop lent et trop rapide, il faut trouver deux poids deux mesures, quoi !

 

Mon avis ? Bien pour un public jeune (mais pas trop parce qu'il y a quand même des bestioles qui font peur) mais pour un public plus vieux, les erreurs et lacunes vous sautent au visage... Enfin c'est mon  avis... 

JE SUIS DÉÇUE !!!!! J'AURAIS DU SUIVRE MON INSTINCT !!!!

Repost 0

Mais Qui Suis-Je ?

  • : 36 15 code Ma Vie
  • 36 15 code Ma Vie
  • : Blog d'une jeune femme qui a envie de partager ses coups de cœur, ses coups de gueule, ses états d'âme...
  • Contact

Avertissement

Les textes de ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur, à savoir moi. Je vous remercie de bien vouloir ne pas prendre la liberté de me les "emprunter" sans ma permission.

Merci

Mon blog Doppleganger

Comme ce blog prend des proportions assez personnelles, j'ai décidé de faire migrer tous mes articles sur les Otome Games ici : http://otomegamesworld.over-blog.com/ 

Au plaisir de vous retrouver là bas pour des discussions sur ce sujet !

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elucubrations sur Hellocoton