Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 09:02

Image libre de droits: CommunityDepuis des millénaires, le cycle de la vie continue sans cesse sa rotation créatrice et assassine. Sans relâche, il créé pour faire disparaître et recommence en un ballet à la fois merveilleux et macabre, orchestré par le premier cri de la vie et le dernier souffle de la mort.

Nous sommes tous le résultat de cette danse infinie, mélange d'histoires, de traits de caractère, de caractéristiques physiques.

Les fils se tissent et se défont, telle la gigantesque tapisserie de Pénélope, attendant son époux Ulysse.

Dès notre naissance, nous nous dirigeons vers un dénouement inéluctable. Nous ne savons seulement pas quand la Grande Faucheuse, accompagnée des Parques et des Nornes viendra couper le fil fragile et transparent qui guide nos pas, nos gestes et nos décisions.

 

Je sais, je sais, je ne suis pas très gaie aujourd'hui. Mais i y a une raison à celà : mon homme vient de perdre sa grand-mère. 

Une grand-mère avec qui nous avons discuté, échangé il y a tout juste un mois lors de nos vacances avec toute la famille.

Les obsèques se déroulant et en semaine et très loin de chez nous, nous ne pourrons malheureusement pas y assister. Ce n'est pas pour autant que nous ne pensons pas à notre famille qui doit être effondrée par cette brutale disparition.

Mais qu'en penser ?

Elle était très diminuée physiquement : dans un fauteuil roulant, une main paralysée par l'arthrite, l'autre immobilisée par un plâtre suite à une chute.

Je n'ose imaginer le sentiment d'impuissance et de frustration que l'on ressent lorsqu'on a toute sa tête et que l'on est prisonnier de son corps, jour après jour et que l'on voit que l'on devient de plus en plus dépendant. C'est d'autant plus terrible alors qu'à peine quelques années auparavant, on était toujours très actif.

 

Devons-nous voir ceci comme une terrible injustice de la voir partir aussi soudainement ? Ou devons-nous plutôt nous dire qu'elle doit moins souffrir là où elle est ?

 

Je dois dire que si cette disparition nous fait de la peine et que nous aurions aimé qu'elle reste plus longtemps auprès de nous, nous avons beaucoup plus de facilité à accepter ce fait inéluctable. Elle a eu une vie bien remplie, pleine de voyages, de rencontres, de famille. C'est horrible,  mais j'ai tendance à penser que cela a dû être une libération pour elle. Car vu la situation que j'ai décrite lus haut, elle devait beaucoup souffrir et physiquement et moralement. ( contrairement aux être arrachés trop tôt à la vie mais ceci est une autre histoire)

Ce qui nous "console" c'est que ça se soit fait en douceur, sans douleur, presque naturellement. Elle a eu un petit malaise et s'est éteinte comme une chandelle qu'on souffle.

J'espère que là où elle est, elle a retrouvé son époux.

 

Sur ce, amis de la bonne humeur, je vous laisse commencer ce lundi dans la joie et le sourire.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 12:53

Et voilà, voici une semaine que les vacances sont finies et je suis déjà au bord de la crise de nerfs. Il faut dire qu'on n'a jamais passé de vacances aussi épuisantes...

Partir avec deux enfants dont un de 4 mois et passer des vacances marathon, ça use et ça fatigue...

Nous avons fait une première escale chez mes parents pour récupérer un lit parapluie et nous reposer un peu de la fatigue du voyage.

Puis nous sommes repartis pour le marathon...

Départ pour le centre de la France où les grands-parents de mon homme ont une maison de campagne.

Là, ce fût le début de la fatigue écrasante...

Parce que pour nous faciliter la vie, mon beau-père, qui aime bien sa petite tranquillité quand même a laissé sous entendre que ce serait bien qu'on loge ailleurs avec les enfants... Pour qu'on soit tranquilles, bien sûr, hein...

Eh bien grosse erreur... Si nous logions à 5 minutes à pieds et 2 minutes en voiture, il n'en fallait pas moins endormir les petits au quartier général et ensuite les réveiller pour les réendormir au quartier du dodo...

En gros ça les fatiguait et ça nous fatiguait.. Une semaine comme ça. Eh bien plus jamais... Ça nous les a déréglés et épuisés comme jamais... Les parents étaient sur les rotules... Nous surtout avec les deux. Et malgré le nombre qu'on était, on n'avait pas forcémment d'aide ( bien au contraire des fois, surtout quand on laisse trainer des COUTEAUX à portée de petites mains baladeuses... Oh my god les frayeurs...)

Mais sinon c'était super, hein !

 

Ensuite retour chez mes parents pour assister au mariage de mon cousin. Donc coucher à 10h pour le petit, minuit pour le grand et 3h du mat' pour les parents. Et retour du mariage de 14h à 19h. Dur de se reposer...

 

Et ensuite le lundi osthéo pour les petiots puis le mardi visiste du splendide parc des oiseaux à Villards les Dombes.

On est ensuite passés chez un ami en cours de retour et on a bien sûr fait les couchers tard de rigueur.

 

On est rentrés, on était sur les rotules, Et le plus dur a été de recadrer les petits...

J'en peux plus, je suis crevée, j'en ai marre des caprices et des crises de nerfs des petits... À tel point que j'ai failli fondre en larmes hier soir, usée, épuisée et stressée. J'aime mes petits mais quand ils me font caprice sur caprice, crise sur crise et bêtise sur bêtises tout en me défiant honteusement, je dois dire que mes nerfs en prennent un coup.

J'ai besoin de vacances je crois... Vivement mon cadeau d'anniversaire ( au moins 2h de chouchoutage dans un spa... J'en rêve, ne reste qu'à trouver le bon coin)

 

Et vous, vos vacances ?

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 08:00

Vous est-il déjà arrivé dès les premiers accords d'une mélodie, d'une chanson, de fermer les yeux et de vous envoler dans un monde imaginaire et fantastique ? De voir sous vos paupières se matérialiser un paysage, un spectacle enchanteur en accord avec les rythmes musicaux ? Ou encore de vous mettre inconsciemment à danser comme une folle ( ou un fou) au rythme de la musique qui vous transporte ?

À moi, oui.

Je dois dire que cela m'arrive plus facilement avec une musique sans chanson. Mettez-moi une musique pure et dure qui m'enchante, m'envoûte et ça y est, vous m'avez perdue.

Tout d'abord, c'est comme un frisson qui me parcourt des pieds à la tête, puis une chaleur envahit mon coeur qui commence à s'emballer. Des sanglots d'extase me nouent la gorge ( je suis encore plus sensible depusi mes deux grossesses, c'est dire) et me voilà partie pour le Pays Imaginaire.

Une musique douce ? Je m'imagine princesse au bord d'un ruisseau, plongeant la main dans ses eaux limpides et fraîches.

Une musique plus rythmée, comme envolée ? Je m'imagine oiseau, fendant les airs, ivre de liberté, prête à prolonger mon vol jusqu'au bout du monde.

Une musique plus guerrière ? Je m'imagine vêtue d'une armure, le sabre au clair, chevauchant un bel et farouche destrier, partant à la charge contre l'ennemi, pleine de fougue et de hargne.

 

La musique est un puissant conducteur d'émotions. Tout comme le fer conduit l'électricité, la musique nous fait parvenir tout un éventail de sensations, d'émotions, de sentiments qui viennent nous submerger pour nous emporter au loin.

 

Je pense que la musique est un excellent conducteur de l'imagination comme vous avez pu le constater. Elle nous pousse dans différentes directions, en fonction du rythme : adagio, fortissimo, andante... Il y en a tellement. Si peu de notes et pourtant tellement de mélodies, d'instruments faits pour nous envoûter et nous embarquer. 

Tenez, à la fin de cet article, je vous met une parmi tant d'autres musiques ( enfin une chanson pour le coup)  qui me font voyager aux extrêmes limites de mon esprit.

Là, je m'imagine danseuse effectuant une chorégraphie afin d'apaiser un dieu en colère. De l'exactitude des pas dépend la vie de milliers de gens. N'est-ce pas magique ? Vous m'en direz d'ailleurs des nouvelles de cette chanson, c'est une de mes préférées. Vous voulez me faire planer ? Faites-la moi écouter.

 

Et vous ? Que vous fait ressentir la musique ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 07:59

Hier, nous fêtions nos noces de cire. ( oui je suis allée chercher l'info sur Internet, je ne connais pas par coeur les appellations des 80 années de mariage, oui ça va jusqu'à 80 : noces de chêne si ça vous intéresse ;p) et que dire sinon qu'on avait complètement oublié ?

Je crois que depuis notre première année de mariage, nous n'avons pas trop fêté ça. D'un parce que je laisse tomber les dates avec mon homme. Il a déjà un mal de chien à se rappeler mon anniversaire ( il l'a mis dans son téléphone pour que ça sonne avant le jour J, c'est pour dire...) et puis de toute façon, même si on avait voulu le fêter au restaurant ou en s'offrant un voyage, on n'aurait rien pu faire.

Eh oui, nous avons deux enfants en bas âge ! Ça calme, hein ? XD

Quand je vois à quel point ça prend du temps et de l'énergie d'avoir des petits, je me dis que c'est une bonne chose que nous nous soyons mariés avant de les concevoir. Sinon, je crois que je n'aurais jamais eu le temps ni l'énergie de tout organiser d'une main de maître. 

Je ne suis pas d'accord avec une cousine qui me dit : "avant je voulais un grand mariage, mais ça c'était avant mes filles. Maintenant je ne pense qu'à elles, je trouve ça futile de vouloir unebeau mariage". On a le droit de se faire une beau mariage même avec des enfants, mince. On peut se faire plaisir, quoi. En tout cas, pas de problème, nous c'est fait et je ne regrette rien ( ah si sauf le mariage à l'église car le curé a été odieux) car c'était un jour parfait sans gros couac et où j'avais tellement bien tout planifié que tout a roulé comme sur  des roulettes le jour J. De toute façon j'avais prévenu mon homme qu'en cas de souci, IL gérait tout car moi j'avais trimé pendant 1 an et demi. Na !

 

Je me rappelle encore ce matin-là, réveillée tôt, l'esprit plein de coeurs roses de bonheur et de boules vertes de stress, impatiente que tout cela commence, de mettre ma belle robe de princesse, de me coiffer, de me maquiller, de mettre les bijoux que j'avais soigneusement choisis. 

Toute cette effervéscence, toute cette fébrilité, je m'en souviens encore.

Le bonheur de dire "oui", le bonheur de voir toute notre famille réunie.

Faire la fête jusqu'à l'aube et rire à en perdre haleine.

Mais j'avais déjà tout raconté ICI.

 

Que de souvenirs, que de bons souvenirs. Punaise, comme le temps passe vite.

Et vous quels souvenirs de votre mariage ? Ou encore, si vous n'êtes pas encore marié(e)s quel serait votre mariage idéal ?

 

 

 

 

Et de 4 !
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 09:11

Photo: Colorful Grenade in a HandAujourd'hui, point d'article enjoué. J'ai envie de partager un peu de mon histoire avec vous. Une histoire qui fait partie de l'Histoire, même si elle est insignifiante.

 

Je suis ce qu'on pourrait appeler "une conséquence indirecte de la deuxième guerre mondiale". Qu'est-ce que cela signifie, me demanderez-vous. Eh bien si cette guerre n'avait pas éclaté, je ne serais pas là.

Stop, arrêtez, ne criez pas au crime contre l'Humanité en lisant ces lignes. J'énonce simplement un fait. 

 

Je suis la petite fille d'un soldat allemand, fait prisonnier dans un petit coin reculé de la Saône et Loire et qui est resté en France plus par nécessité que par volonté. Car sa famille était en République Fédérale Allemande, il ne pouvait plus rentrer.

Mais je m'égare, commençons par le début.

 

Mon grand-père était d'une famille normale : des parents, une soeur. Il a vécu l'ascension de ce tyran qu'était Hitler. Autodafés, brimades, enrôlement dans les jeunesses hitleriennes, il y a eu droit. Mais pas par conviction. Par obligation.

Mon père m'a raconté ce qu'il avait enduré et je peux vous dire que ce n'était pas la joie.

Un jour, il a été puni pour une quelconque bêtise. Il a du laver le sol à la brosse à dents. Un de ses supérieurs est passé par là et pour ajouter à la punition, lui a écrasé les doigts sous sa botte...

 

Puis ce fût la guerre. Cette horreur noire, sombre et écarlate.

Il a été envoyé sur un des fronts les plus terribles qu'il y ait eu pendant cette guerre insensée : la Russie... 

Comment rester sain d'esprit quand on voit ses camarades, ses amis mourir de froid  ? Quand un homme à côté de soi voit son oreille tomber, gelée ?

Mon grand-père n'est pas devenu fou, mais il y a eu des séquelles, c'est évident.

 

Puis il est arrivé en France, où il a été fait prisonnier Lui, tout ce qu'il souhaitait, c'était vivre tranquille avec sa famille. Il s'est donc évadé pour rentrer. Manque de bol, il a été de nouveau fait prisonnier à la frontière et renvoyé d'où il était parti.

 

Résutat, il a fondé une famille avec ma grand-mère. Et je dois avouer que je n'ai jamais compris pourquoi... Je m'explique.

Ma grand-mère détestait mon grand-père. Elle le traitait de tous les noms, et la situation était toujours électrique entre eux. Elle avait déjà une fille, qu'il a élevée comme la sienne. Ils ont d'abord eu deux enfants, dont mon père. Puis ma grand-mère a fauté avec un autre homme et eu un autre enfant. Pour se "venger" mon grand-père lui a refait un dernier enfant.

 

Oui, c'est une famille très perturbée que la mienne. En tout cas les deux générations d'avant ( moi je vais relativement très bien dans  ma tête, merci).

 

Ma grand-mère a toujours traité mon père d'Allemand, car il ressemblait trop à mon grand-père. Elle le chassait à coups de balais, le rabaissait.

Je dois dire que ce n'était pas très agréable d'entendre mon père raconter ces choses-là...

 

Et mon grand-père, me direz-vous ?

Il était plutôt apprécié dans le village en dépit de son statut de "Bosch". Il était travailleur et gentil. Le seul truc était qu'il était alcoolique. La conséquence de ses traumatismes, vous vous rappelez ?

 

Le pire, c'est que j'ai peu de souvenir de lui. Tout ce que je sais, je l'ai appris de la bouche de mon père. Car mon grand-père, pour moi, c'était un homme gentil, au sourire triste mais qui m'intimidait un peu. Il me souriait, me faisait approcher et me parlait avec son accent chantant. Moi, je me dandinais, timide.

Mon grand-père, je l'ai peu connu. J'aurais aimé apprendre de sa bouche son histoire, ce qu'il a ressenti. Mais malheureusement, il a disparu alors que je n'avais que 6 ans.

 

Quand j'entends parler des "Bosch", des "Schleu", des "Frisés" je "comprends" le pourquoi de cette haine ( surtout de la part des anciens). Mais je ne peux m'empêcher de penser à mon grand-père, enrôlé de force, brimé, traumatisé et diminué. 

C'est sur ces bases que j'ai grandi. J'ai toujours eu une vision double de cette guerre.

Entendons-nous BIEN ! Je n'excuse pas les actes des nazis. Je dis juste qu'en face, c'étaient des humains comme nous et que la plupart d'entre eux n'avait pas plus envie de faire la guerre que la plupart des français.

 

La guerre est une chienne, une saloperie. Elle prend et ne rend rien, sauf peut-être des gens brisés et diminués...

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 08:16

Parents_indignes

La Carne m'a bien fait rire avec ce petit tag fait uniquement pour les parents et je me sens d'humeur à le remplir aujourd'hui.

Vous êtes prêts ? Vous avez bien attaché vos ceintures ? Bien mis vos appareils anti grincements de dents ? Une bonne dose de xanax à côté ? C'est bon, vous êtes parés XD

1. Dora et compagnie, pour toi, baby-sitters gratuites ou divertissement ?

Franchement ? Pas encore. Mais les chansons de Disney sont nos amies pour je cite : allaitement tranquille, coupage de cheveux ( oui parce que ça coûte une blinde le coiffeur pour ce qu'ils font, hein, mon mari les coupe (presque) aussi bien) et coupage d'ongles. Bah vi, il se débat moins du coup. Pour les encore non parents aux grands principes : attendez d'avoir des gosses avant de vous récrier, hein. En plus ça marche impec. Il s'en sort sans trou dans les cheveux, mon petit peut boire en paix et mon homme ne lui enlève pas de bout de doigt au passage.

 

2. Mac Do, sympa pour les gosses ou sympa quand le frigo est vide ( ou que t'as la flemme de nourrir toi-même les gosses) ?

Hum je dois dire qu'n lui a donné une fois des potatoes mais on évite. Non, nous c'est pizza végétarienne pour le petit. On fait un compromis pour faire un truc un peu plus équilibré XD Mais en général je cuisine tout moi-même ( sauf quand j'ai pas dormi de la nuit à cause d'un petit braillard mignon quand même)

 

3. La sieste de tes gosses, pour leur bien ou pour avoir la paix ?

Honnêtement ? Les deux. En plus s'ils ne dorment pas, ils sont pénibles. Donc c'est pour leur bien autant que pour celui de mes petits nerfs déjà bien éprouvés. Et puis j'ai le droit de penser un peu à moi, non ?

 

4.Faire lire l'histoire du soir  au plus grand, plutôt que de le faire soi-même, c'est éducatif, convivial ou une formidable manipulation ?

Ça j'ai pas encore testé mais l'idée me semble géniale, je note dans un coin de ma tête ;)

 

5. Parfois, es-tu fatigué(e) rien qu'en pensant que le lendemain c'esr mercredi ( ou pire les vacances) ou pas ?

Ah en ce moment c'est tous les jours depuis bientôt 3 mois et demi. Bah oui bébé à la maison oblige... Ya que le weekend ( et encore) où je peux aborder le matin plus sereinement. Je peux DORMI ! enfin 30 minutes de plus c'est 30 minutes.

 

6. Le centre aéré ( ou toute activités extra-scolaires et autre garderie), c'est synonyme  de joyeuse socialisation ou de shopping tranquille ?

Les deux ! Bah ouais attendez ! Je suis une femme aussi, faut pas pousser. On a plusieurs rôles en même temps : nourrice, maîtresse, infirmière, dresseur de fauves, télépathe et j'en passe. Il faut aussi remplir son rôle pour soi : femme. Sinon je pête un câble, moi. Les bosseurs onts des jours de repos, des vacances, ben là c'est pareil.

 

7. Les fêtes de fin d'année et spectacles en tous genre de tes bambins, joyeux bordeln fierté ou t'es soulé(e) rien que d'y penser ?

Hum pour le moment pas d'opinion l'aîné n'a pas deux ans. On verra après le premier spectacle. Mais peut-être que j'aurai des vidéos bien crousrillates à faire pour le faire chanter plus tard. "Tu continues et je met la vidéo où tu es déguisé en citron sur le Net mouahahahaha !!!"

 

8. Les grands-parents, la famille c'est important ou c'est surtout pratique ?

Les deux. J'ai eu les deux côtés pendant deux semaines. Dieu que c'était bon d'avoir un peu  de temps à moi !!! Et on rempile dans 2 semaines, le pied !!!!!

 

9. Le chantage avec tes gosses, arme ultime ou jamais de la ie  ( avec un chat, bon courage !)

Pour le moment je n'en ai pas besoin ( et le chat on l'a déjà XD et elle est pas chiante, le pied !) alors je sais pas, on verra une fois qu'on sera en situation.

 

10. Manger les gâteaux, bonbons et autres douceurs de tes gosses en cachette, sacrilège ou justice ? ( si t'as un chat, que tu niaques ses croquettes, viens nous en parler, ça ira mieux après).

Pas sacrilège, ni justice. Juste une consolation après une dure journée de labeur. ( et je ne niaque pas les croquettes de mon chat, ça chlingue la mort ces machins)

 

11. Faites des gosses qu'ils disaient, faites des gosses. Pourquoi t'en as, toi ?

Ben parce que je les aime, même s'ils me font parfois tourner en bourrique, un sourire et ça repart. Les gosses, c'est comme une drogue, quoi. Et dure la drogue.

 

Qui n'a envie de le faire ce tag ? Eh ben si ça vous dit, piochez, c'est comme vous voulez !

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 11:43

Photo: Girl reading book surrounded by technologyD'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours adoré lire. Je lisais de tout, BD, livres pour enfants, même les textes de pubs sur les grands panneaux dans la rue.

Quand je ne comprenais pas un mot, je  demandais sa signification à ma mère qui s'empressait soit de me répondre, soit de me renvoyer vers un dictionnaire. Je suis heureuse d'avoir eu cette curiosité, car aujourd'hui, je me retrouve avec un vocabulaire assez étendu.

 

Plus je grandissais, plus j'étais en manque de lectures. Il faut dire que je les enfilais vite mes livres. Quand je me plongeais dans un "petit" livre de 200 pages, si personne ne me dérangeait, je pliais ça en moins de deux heures. Donc au lieu de jouer dehors, de courir partout, je dois dire que je préférais aller sur mon lit, sur le canapé ou simplement sur une chaise pour bouquiner. 

Quand j'étais plus grande, au collège, j'étais timide et me mélangeais peu avec les autres jeunes. Je lisais donc un livre et les pions m'adoraient. Pourquoi ? Parce que j'étais très calme, et gentille ;)

Je pillais la bibliothèque du collège, enfilant bien 5 livres par semaine. Je suis tombée sur des livres plus ou moins de mon âge. C'est ainsi qu'à 13 ou 14 ans, j'ai lu "les noces barbares" de Queffélec... Hum... Inutile de dire que ça m'a un peu traumatisée...

 

Quand au livre lui-même, l'objet, je suis très protectrice. Oui, ne cornez pas mes livres, ne les abîmez pas, ne mettez pas de tâches de bouffe dessus ou je vous bouffe, vous ! C'est un objet noble, rempli de connaissance aussi infime soit-elle. Mëme dans les romans d'amour, on peut apprendre des choses sur l'Histoire, le vocabulaire, de nouveaux pays. Le livre est une mine, à nous d'extraire les pépites de connaissance, aussi riquiqui soient-elles.

Certes, j'ai une liseuse, un livre électronique, pour ceux qui ne connaissent pas. C'est pratique pour partir en voyage, car je n'ai pas besoin de blinder mon sac de 50 livres avant de partir. Mais il n'empêche que les livres que j'ai beaucoup aimés en ebook atterrissent dans ma bibliothèque pour trôner en "personne".

 

Depuis que j'ai appris à le faire, j'ai toujours lu. J'aime lire, j'aime les livres, j'aime découvrir de nouveaux personnages, de nouveaux horizons. 

Je sais que si l'on voulait me torturer, il n'y aurait rien de pire que de me priver de lecture. Un monde sans livre, c'est un monde gris et morne pour moi. Le livre qui m'a le plus fait réaliser cela d'ailleurs, c'est "Fahrenheit 451". Lisez-le, vous comprendrez pourquoi.

 

En résumé, pour moi, le livre représente une libération, une fenêtre sur un ailleurs. 

 

Et vous que représente le livre pour vous ?

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 08:48

Vous connaissez Docteur Who ? Non ? Sacrilège ! Honte à vous ! Réparez immédiatement ce manquement ! ( et vous me baiserez ensuite les pieds de reconnaissance).

Cette série qui fête cette année ses 50 ans est un pur bijou anglais de la science fiction.

Alors ne venez par contre pas m'épingler, je l'avoue, je n'ai pas vu les saisons d'avant 2005 mais si la série dure depuis si longtemps, il y a bien une raison, non ?

Tout y est : héros charismatique et étrange, personnage ssecondaires attachants, méchants vraiment méchants et j'en passe.

Bon, je ne vais pas recommencer à vous faire un topo, parce que j'en ai déjà largement parlé ICI et que je n'aime pas forcément radoter.

 

Le fait est que depuis que le 10ème docteur ( Interprêté par David Tennant, que j'ai adoré à la folie) avait laissé sa place au 11ème, j'avais un peu décroché. La saison 5 du Docteur Who m'avait un peu laissée en arrière du fait d'une sorte d'essoufflement, de perte momentanée du mojo des scénarios. ( et puis il faut dire que Matt Smith, l'acteur interprétant le 11ème Docteur m'a repoussée à cause de son faciès de tête de mort... Oui, je ne suis pas sympa, mais les goûts et les couleurs, hein...) Mais depuis peu, je suis retombée dedans et je reaime à la folie ! J'aime tellement que j'envisage de demander à mon homme de m'offrir la  série intégrale ( de 2005 à 2012) pour pouvoir me le regarder à nouveau le soir quand les petits sont couchés. Ah oui, perce que franchement il vaut mieux éviter de montrer ça aux petits. Il y a des fois où j'ai eu grave les pétoches. Notamment quand les anges pleureurs sont de la partie... Brrrr....

Franchement c'est une série qui dépote et pour une fois que ce n'est pas américain ( et ça se sent, même si malheureusement les doigts crochus de l'Oncle Sam commencent à planter leurs ongles acérés dans le bout de gras, sigh...) je dois dire que ça change.

 

Alors, vous ai-je (re)donné envie de regarder ? Franchement je vous le dis cette série est fantastique ! Géniale ! À voir !!!

Ou si vous la  connaissez, qu'en dites-vous ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 09:59

Oui, on est toujours en train de se chercher la perle rare immobilière qui nous fera passer le cap de la recherche à l'achat.

Je fouine, fais de la veille immobilière et regarde, mais je dois dire que dans la région PACA, tout semble cher et déprimant.

 

De plus, je réalise qu'on est un peu carrément novices dans ce domaine et qu'on s'y prend peut-être à l'envers... Nous savons à peu près combien nous pouvons emprunter après avoir fait des simulations, mais il est vrai que nous ne savons pas exactement quel montant exact nous pouvons nous permettre, vu que mon homme n'a TOUJOURS pas pris rendez-vous avec sa banque pour savoir ce qu'ils seraient prêts à nous laisser emprunter... ( vous sentez une petite pointe d'exaspération, hein ? XD)

 

En outre, je dois dire que n'y connaissant pas grand-chose, j'ignore comment on fait quand on a LE bien qui nous plaît. FAire une offre avec réserve d'obtention de prêt ? Faire autrement ? Je m'y perds...

 

Alors dites-moi les heureux déjà propriétaires, comment avez-vous fait ? Fait appel à votre banque ? À un courtier ? Quelles ont été vos démarches ?

 

Je dois dire que vos expériences personnelles me seraient d'une grande aide. MErci d'avance de vos lumières.

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 14:54

Si je vous dis que je suis une stressée de la vie, vous me croirez ? Au vu de mes articles, peut-être que oui, peut-être que non.

En fait si je suis une râleuse patentée, je manque aussi cruellement de confiance en moi. Oui, c'est vrai, j'ai toujours besoin qu'on me rassure, qu'on me dise 150 fois que ce que je fais c'est très bien alors qu'en fait oui c'est bien, mais pour moi ce n'est pas forcément assez, il manque de ci de ça...

Tenez, je participe à un swap bonne humeur lancé par dame Armalite et qui m'a inspirée de suite. En plus, les binômes étaient fixés en fonction des personnaités de chacun, que demander de plus au peuple ? Bah rien. D'autant plus qu'au vu des petits mails échangés, la jeune demoiselle est bien sympathique et adorable.

 

Mais voilà, j'ai envoyé le colis avant-hier et je n'ai qu'une trouille : qu'elle ne l'aime pas. Étan donné que le thème était de respecter si possible le thème du livre de la bonne humeur et que c'était justement un peu dur à respecter ( à moins qu'elle n'adore l'alcool, les courses de chevaux, les fées des dents ou autres bichons maltais, ( oui je sais c'est un peu nébuleux mais elle risque de passer par là avant d'avoir ouvert son paquet, alors je brouille les pistes)) je me suis dit que ce serait sympa de me baser sur ses goûts et sur les sujets qu'on avait évoqués.

Je croise donc fort fort fort les doigts pour qu'elle ne soit pas déçue.

 

Vous voyez, je suis super angoissée de décevoir les autres. J'aime tellement faire plaisir que la seule idée que ça fasse un flop me stresse. 

Je sais que le colis est arrivé et je suis déjà sur des charbons ardents à me demander quand je recevrai le mail de confirmation de réception...

 

Hum je fais névrosée, là. Je vais peut-être arrêter les frais, hein ?

 

Allez, tous en coeur !

 *Je vais bien tout va bien, je suis gaie tout me plaît, je ne vois pas pourquoi, pourquoi ça n'irait pas*

 

Partager cet article
Repost0

Mais Qui Suis-Je ?

  • : 36 15 code Ma Vie
  • : Blog d'une jeune femme qui a envie de partager ses coups de cœur, ses coups de gueule, ses états d'âme...
  • Contact

Avertissement

Les textes de ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur, à savoir moi. Je vous remercie de bien vouloir ne pas prendre la liberté de me les "emprunter" sans ma permission.

Merci

Mon blog Doppleganger

Comme ce blog prend des proportions assez personnelles, j'ai décidé de faire migrer tous mes articles sur les Otome Games ici : http://otomegamesworld.over-blog.com/ 

Au plaisir de vous retrouver là bas pour des discussions sur ce sujet !

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elucubrations sur Hellocoton